Besoin de renouveler les charnières de vos portes ?

charnière invisible

Que ce soit pour les appareils électroménagers, les meubles ou encore les portes de nos chambres et de nos cuisines, les charnières sont partout. Et lorsque cette pièce est défaillante, il n’y a pas d’autre choix que de la remplacer.

Misez sur les charnières invisibles

Il y a à peine quelques jours, j’ai du remplacer les charnières de mon armoire. Du fait de l’usure ou des suites de gestes trop brusques, je n’arrivais plus à ouvrir les portes. Pourtant, tous mes vêtements propres sont rangés dedans. Il fallait donc que je règle au plus vite cette situation. Après un long moment à faire le démontage des charnières usées, l’achat et la pose de nouvelles pentures s’imposaient. Et c’est en cherchant des modèles identiques aux anciens que je suis tombé sur la charnière invisible.

Après tout pourquoi pas ? Avec ou sans amortisseur, à clipser ou à glisser, à la différence des autres modèles, les charnières invisibles, comme leur nom l’indique, sont tout simplement très discrètes et donc plus esthétiques. Dans la gamme des invisibles à visser, les modèles que j’ai achetés avec leur ouverture à 165 degrés conviennent parfaitement aux portes massives et lourdes de mon dressing. Leur montage était d’ailleurs très facile avec une possibilité de réglage latéral de leur hauteur et de leur profondeur.

Qui plus est, leur prix reste très abordable, même s’ils sont légèrement plus chers par rapport aux autres. Le modèle choisi ne m’a coûté que 5,09 € l’unité. Et j’en avais deux à remplacer. Cet article est vraiment à la portée de toutes les bourses. C’est pourquoi j’en ai profité pour passer commande de deux autres modèles, mais cette fois-ci à enfoncer, pour les portes de ma cuisine et de ma salle de bain.

Comment choisir la bonne charnière invisible ?

charnière invisible

Les charnières invisibles se déclinent sous différentes formes. Et malheureusement, ce ne sont pas des modèles universels. D’où l’importance de disposer du bon modèle, au risque de se retrouver avec une paumelle indomptable et donc tout simplement inutile. Mais comment s’y retrouver dans la jungle des produits aujourd’hui vendus sur le marché ? La première chose à faire est de prendre en considération le positionnement de la porte.

Trois situations peuvent se présenter. La première, lorsque la porte est encastrée : ce seront surtout les charnières coudées qui conviendront le mieux, tout comme les portes jumelées sur un unique montant central. Néanmoins, si vous êtes en face d’un ferrage en applique, optez plutôt pour un modèle non coudé. Sinon, l’angle d’ouverture de la porte jouera aussi un rôle très important dans la sélection de la charnière.

Le standard le plus rencontré est 90 degrés. Toutefois, en fonction de la configuration de votre porte, vous pouvez aussi trouver des charnières invisibles avec une ouverture de 110, 135, 150 voire même 160 degrés. Enfin, difficile de faire une impasse sur la taille du boitier de la charnière. En comparaison des modèles de 28 mm, les 35 assurent une meilleure accroche. Faites-vous conseiller notamment si vous êtes plutôt novice en bricolage.

Écrit par Maxime le dans Un brin d’aménagement

Une idée de bricolage ? Dites-le !

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : aee33fngsj